N'irait-on pas faire un tour à Porto ? Et bien si.

2018, c'est la première année où je suis vraiment contente de faire partie de la zone B. Nous sommes les derniers du cycle des vacances scolaires et à cause des multiples jours fériés du mois de mai, nos deux semaines se sont transformées en deux semaines et demi et je ne reprends le boulot que le 14 mai. On pourrait penser que j'ai de la chance, que c'est le petit bonheur de l'Éducation Nationale, mais c'est beaucoup plus compliqué qu'il n'y paraît. J'aurai bien l'occasion de vous raconter mes conditions de travail une fois que le glas de mon CDD aura retenti (can't wait).

Alors étant donné que la santé ça va pas fort et que, surtout, nous avons subi (dans ma région du moins) beaucoup trop de pluie, de froid et de grisaille depuis le mois de janvier (au moins), avec mon très cher partenaire de vie nous avons mis les voiles vers le Portugal, à Porto très exactement. Pourquoi ce choix ? Parce que j'avais besoin de soleil et que cette région est réputée pour son ensoleillement quasi permanent (CQFD), parce que je connais plusieurs personnes qui y sont allées et qui ont adoré, parce que c'était pas cher en partant de l'aéroport de La Rochelle (soit à 1h10 de chez moi en voiture) et parce que je ne connais pas du tout le Sud de l'Europe, je n'avais d'ailleurs jamais été plus au Sud que Fréjus (par contre j'ai pas mal visité le Nord et l'Est).


On n'est pas resté très longtemps, on a passé trois jours pleins sur place, et ça a été suffisant pour faire une bonne grosse déconnexion. C'est la première fois de ma vie que je voyage sans stress ni angoisse du début à la fin et que je prends le temps d'apprécier ce que je fais, vois et vis. Et, alors que je ne suis pas superstitieuse pour un sou, une succession de choses sympathiques, comme des signes, se sont déroulées tout au long de mon séjour me donnant ainsi l'impression que cette ville et ce pays m'accueillaient à bras ouverts en mode "Viens-là ma caille que je te fasse un gros câlin.". Exemples concrets : à chaque fois qu'on arrivait dans un resto pour manger et qu'il était plein, deux personnes libéraient une table pile au moment où on entrait. Ou encore : un resto qu'on nous avait conseillé diffusait mon album préféré de David Bowie pendant qu'on mangeait. Et aussi : on s'est décidé au dernier moment à faire une petite croisière d'une heure sur le Douro, on est arrivé 10 minutes avant le départ du bateau. Ça et le simple fait de décoller à chaque fois d'une piste très proche de la mer (La Rochelle et Porto, donc) me suffit à me faire du bien parce que, sans aucun nuage, la vue est vraiment splendide.

Là où on a bien mangé et bien bu et que, vivement, je recommande :

Restaurant Caldeireiros (conseillé par Clémentine)
Rua dos Caldeireiros 139
4050-140 Porto
Nous avons dîné ici le soir de notre arrivée. Une fois assis, l'attente des plats était assez longue. Ça ne nous a pas posé de problème parce que d'une part, nous étions en vacances et, d'autre part, le serveur était ultra gentil et nous a offert l'apéro et le dessert, et il nous a surclassés en vin parce que celui qu'on avait choisi n'était plus disponible. J'ai directement pris la fameuse Francesinha dont tout le monde me parlait tant mais je n'ai pas été convaincue. Beaucoup trop de viande et un trop gros goût de ravioli à mon sens (j'aime pas trop les raviolis). Toutefois, je suis sortie du resto complètement pompette à cause de la bouteille de vin Kopke qu'on s'est bu entièrement à deux et je suis rentrée dans notre Airbnb en chantant "lalala".

Restaurant A Sandeira (conseillé par Lyonel)
Rua dos Caldeireiros 85
4050-140 Porto
Alors là, s'il ne devait en rester qu'un, ce serait celui-là. Premièrement, le resto est tenu par des filles badass. Deuxièmement, c'est ici qu'on mange au son de David Bowie. Troisièmement, j'ai jamais mangé un sandwich à la sardine aussi délicieux et bu une citronnade maison aussi excellente (les produits sont frais et de qualité !). De plus, le rapport qualité-prix est exceptionnel et, de manière générale, il est tout à fait normal à Porto de boire un café à 80 cts (ça vous en bouche un coin, n'est-ce pas ?).

Les chais et les caves Taylor's
Rua do Choupelo 250
4400-088 Vila Nova de Gaia
Évidemment, quand on va à Porto et qu'on aime en boire, il est crucial de visiter des caves. Le Guide du Routard conseillait d'aller chez Taylor's parce que les caves sont à priori les plus impressionnantes. Vous allez me dire que Taylor est un nom qui ne sonne pas très portugais et vous aurez raison car c'est totalement anglo-saxon. C'est parce que les Anglais aimaient bien boire du vin de Porto il y a quelques siècles et qu'ils s'étaient mal mis avec nous autres Français alors ils ont débarqué au Portugal pour leur petit business. Je vous la fais courte car je n'ai pas été très attentive à ce que me racontait l'audio-guide, j'attendais la dégustation en fin de parcours. Le fait est qu'on arrive dans une cour où il y a des paons (des paons !!!) et où on vous sert deux verres de Porto, du rouge et du blanc, à siroter au soleil avec vue sur les palmiers. Croyez-moi, ça valait le coup de se coltiner toutes les petites rues à monter à pied (oui, ça monte, et pas qu'un peu. J'ai beau avoir été prévenue, ça surprend quand même).


Restaurant Peebz
Rua da Sra. da Luz 448
4150-274 Porto
Autant j'ai bu et mangé local un maximum, autant ici l'appel du burger a été trop tentant. Situé en bord de mer, ce fast food propose une carte pas forcément hyper fournie mais la moitié des burgers sont disponibles en version végétarienne. J'ai mangé un truc à base d'huile de truffe et il y avait des copeaux de parmesan dans mes frites, j'ai rarement ingéré un burger aussi bon de toute ma vie. Je bave encore rien que d'y repenser. On peut aussi y boire de la bière portugaise et (encore !) de la citronnade maison. C'est un vrai bonheur parce que j'ai été marquée par tous les citronniers lourds de leurs citrons vus dans tous les jardins, ça m'a vraiment rendue heureuse. Depuis, je rêve d'avoir mon propre citronnier (j'ai des plaisirs simples).

Marché temporaire do Bolhão
Temporaire parce qu'à l'origine, ce marché se trouve rua Formosa (4000-214) mais il est actuellement en travaux, il se trouve donc en attendant près d'un centre commercial. Dans l'absolu il n'y a pas grand chose de fou, c'est un marché classique, mais c'est l'occasion d'acheter des produits frais, locaux et fortement délicieux. Un soir on s'est fait nos petites courses, on a acheté un chorizo, un fromage de brebis pimenté et un putain de kilo de fraises. Pendant qu'on déambulait, j'ai frôlé l'orgasme en buvant un smoothie à la pastèque, vous imaginez bien comme il était grand temps pour moi qu'on sorte de l'hiver.

Voilà pour ce qui est de boire et manger. Pour le reste, le meilleur des plans reste la balade à pieds parce qu'il y a moult choses à voir. Mes yeux se sont posés sur chaque palmier, chaque citronnier et chaque azulejo sur les murs des maisons et des églises. Il est cool de passer par la cathédrale Sé qui est en hauteur (une vraie forteresse) parce que non seulement la vue sur Porto est fantastique mais aussi parce qu'il y a un type qui joue de la trompette et l'acoustique est extraordinaire. On peut aussi visiter la librairie Lello qui m'a un poil déçue, je le confesse. Je m'attendais à un lieu gigantesque et c'est assez petit et blindé de monde. Elle date de 1869 et conserve son look d'origine, c'est sûrement une des plus belles librairies d'Europe (et de toute façon réputée comme telle) et elle a inspiré J.K. Rowling pour Harry Potter. Passer par la gare São Bento est aussi un must. Une gare peut déjà être un lieu assez cool, alors si en plus elle est belle... Traverser le Douro par le pont Dom Luís (conçu par un collaborateur de Gustave Eiffel donc imaginez une tour Eiffel horizontale) est une expérience certaine, pas facile toutefois si on a le vertige. Le métro passe au milieu laissant ainsi les piétons sur les bords, autant vous dire que les sensations sont garanties. Mais ça vaut le coup parce que là encore, c'est l'occasion de prendre de belles photos de la vue avec neuf chances sur dix d'immortaliser un goéland en plein vol.

Enfin, il faut bien dormir quelque part. Première fois que nous testions Airbnb et c'était la meilleure idée du siècle. On a été accueillis chez Maria pour 35€ la nuit avec tout le confort, toute la propreté et toute la gentillesse de notre hôte qu'il est possible d'avoir. Je ne peux que recommander cet appartement, c'était royal.

Moi qui n'ai longtemps juré que par l'Europe du Nord et de l'Est, me voici donc à la découverte du Sud et je suis ravie. Je ne regrette pas d'être partie au mois de mai parce qu'il y avait un peu de monde, certes, mais habituellement je pars l'été et c'est surpeuplé où qu'on aille. Ce voyage m'a fait un bien fou et je pense même que c'est un des meilleurs que j'ai fait.

Vue sur la Ribeira depuis le pont Dom Luís.

Gare São Bento.


Librairie Lello.





Je peux vous dire que tous les palmiers de La Roche-sur-Yon ne font certainement pas cette taille.


Le clin d'œil de la fin du séjour.

2 commentaires:

  1. Cet article a fini de me convaincre, il faut absolument que je retourne à Porto !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu m'étonnes ! J'ai bien envie de voir Lisbonne, maintenant.

      Supprimer