La sélection du mois #5 (Juillet 2018)

On arrive à un total de 10 billets postés en ce mois de juillet, le record est total. Ma façon d'écrire ici est à l'image de mes humeurs, totalement disparate. Enfin ça va, ça n'inquiète personne, c'est l'essentiel. En plus au mois de juillet personne ne lit les blogs, tout le monde est en vacances, haha. Bref, on s'en fout, allons-y :


   MUSIQUE

Concert de Girls In Hawaii au festival R. Pop de La Roche-sur-Yon
C'est la deuxième fois cette année (et troisième fois en tout) que j'ai vu ce groupe divin en concert comme une bonne fan girl qui se respecte. Ma partner in crime et moi-même avons même réussi à les interviewer juste avant et c'était génial. Toutefois je ne sais pas si vous pourrez écouter cet exploit un jour car nous subissons des aléas techniques très fâcheux qui nous emmerdent. Heureusement, il reste les photos et j'étais tout devant, c'était le plus beau jour de ma vie.




Bruxelles ma belle
Je suis très fan de ce site et si vous ne le connaissez pas encore alors que vous aimez la musique, vous devriez y faire un petit tour. Le principe est simple, chaque semaine est publiée la vidéo d'un•e artiste qui chante en acoustique dans un lieu plus ou moins insolite, pourvu qu'il se trouve à Bruxelles (et alentours). Voici deux exemples totalement pris au hasard (OK, l'un peut-être plus que l'autre), Girls In Hawaii qui chante Indifference (Nocturne, 2017) dans le hall de la gare Bruxelles-Central et Fishbach avec A ta merci (A ta merci, 2017) dans la chapelle de Saint-Josse.





Point David Bowie
On a retrouvé la toute première démo de David Bowie enregistrée en 1963 alors qu'il n'avait que 16 ans et qu'il faisait partie du groupe The Konrads. Bizarre que ça ressorte par hasard comme ça aujourd'hui mais c'est le batteur des Konrads qui l'a retrouvée en déménageant. Je trouve ça hyper cool même si c'est inaudible.

Plus écoutable si vous êtes des afficionados du Bowie des années 1980 (je ne juge pas, vous faites ce que vous voulez), une nouvelle version de Zeroes (1987) a été éditée. Suivez ce lien et soyez prêts à acheter bientôt un nouveau coffret.

Enfin, La Grande traversée de France Culture nous permet de nous replonger dans la vie et la carrière de Bowie en 4 podcasts d'1h49 chacun. C'est ça qu'on veut.


   ON FAIT ENCORE CE QU'ON VEUT DE NOTRE CORPS

Être une femme et se raser la tête
Voilà un sujet houleux pour des raisons qui m'échappent. Ah, si, je sais, pour des raisons patriarcales et sexistes. Il paraît qu'une femme qui décide de se raser le crâne, qu'importe la raison de son geste, n'est pas féminine parce qu'il est de notoriété publique que l'essence même de la féminité est proportionnelle à la longueur de vos cheveux. Les gens ont vraiment un problème avec l'idée que chaque femme est libre de disposer de son corps comme elle l'entend. Il faut toujours justifier chaque geste et si on décide de se mettre la boule à zéro, c'est forcément parce qu'on est malade ou qu'on s'appelle Sinead O'Connor. Et bien soit, si vous voulez que ça devienne un geste politique, ne me tentez pas trop fort. Sur son blog The Atypicals, Elisa s'est rasé la tête pour une raison qui lui est propre et nous l'explique.


   LES VRAIES QUESTIONS

Que sont devenues les dépouilles du Titanic ?
C'est vrai ça, une fois que Jack Dawson est mort parce qu'il n'est pas monté sur la porte alors qu'il y avait de la place, qu'est devenu son corps ? L'autrice de l'excellent blog Le Bizarreum (elle a aussi une super chaîne YouTube) revient sur les faits et nous explique les choses par la science et les critères de sélection de l'époque.


   PÉPITE

Mes 14 ans
Ce compte Instagram nous propose de lire le journal intime de son autrice lorsqu'elle était collégienne. Je trouve ça hyper mignon.



   LE MOT DE LA FIN

Le mot de la fin concerne une photo cette fois-ci. Elle a été prise par Aris Messinis pour l'AFP Grèce pendant la dernière éclipse de lune du 27 juillet.

1 commentaire:

  1. Merci d'avoir mis mon article en lien. Je viens de le découvrir.

    RépondreSupprimer