I want to jump into the river.

Il est un fait indéniable contre lequel je ne peux rien et qui tend à s'amplifier au fil des années : les artistes meurent. Ils s'éteignent malgré leur immortalité, c'est toujours un choc qui nous ramène brutalement en arrière. Aujourd'hui c'est Rachid Taha et ce n'est vraiment pas cool du tout, car loin d'être une fine connaisseuse, mon adolescence s'était intéressée à Diwân (1998) et Tékitoi (2004). On rapporte tout à soi mais c'est normal, la musique est subjective, égoïste. Quand j'étais plus jeune, j'associais Rachid Taha à un ami de mes parents, sans doute la faute aux cheveux noirs et aux bagues aux doigts. Hier c'était David Bowie et je ne vais pas revenir dessus, ça fait bien trop mal (c'était un lundi) (enfin il est mort le dimanche mais on l'a appris le lundi) (putain, je ne m'en remettrai jamais) (hashtag Alain Bashung). J'aimerais bien que les gens cessent de décéder juste avant leur anniversaire aussi, c'est beaucoup trop bouleversant.

Heureusement, KT Tunstall est toujours vivante, elle. J'espère qu'elle a une bonne étoile et qu'elle est bien protégée, je ne supporterais pas qu'il lui arrive quoi que ce soit, je vous préviens. Surtout pas ces temps-ci parce qu'elle est en pleine élaboration d'une trilogie ayant pour thèmes : spirit, body and mind. D'accord, c'est super cool. C'est juste que quelque chose m'échappait un tantinet, j'avais du mal à faire la différence entre spirit et mind. Je me suis alors penchée sur la question parce que j'ai du temps à tuer (le chômage) (en vrai ça m'a pris cinq minutes). Ces deux termes désignent globalement la même chose mais le premier, spirit, est davantage d'ordre spirituel, à comparer sans doute avec l'âme (soul en anglais), tandis que le second, mind, réfère aux sentiments, aux pensées, au rationnel. Voilà, c'était la minute philo. Je vous en prie.

Revenons à la véritable information ici : la trilogie spirit, body and mind de KT Tunstall. Je vous ai passablement saoulé•e•s avec quand il est sorti en septembre 2016 (bah ouais mais je suis une grosse fan, que voulez-vous), l'album KIN était donc le premier épisode. Le second s'appelle WAX et il sort le 5 octobre. Figurez-vous que je ne l'ai même pas précommandé car j'attends de voir si un beau vinyle coloré va faire son apparition, ce serait plutôt chouette, ça irait avec ma précédente galette turquoise. Et puis comme je suis un petit peu curieuse, j'ai quand même regardé la track list car faut pas déconner, et là, STUPEUR :


Vous avez vu ? Un tel alignement des planètes, avouez que c'est fou. J'espère que rien ne viendra troubler ma survie dans ce monde de brutes afin que j'arrive jusqu'à l'écoute religieuse de cette dixième chanson (sachant que j'écoute toujours un album dans l'ordre) le 5 octobre prochain (je pose un RTT si jamais je trouve un taf d'ici là). Allez, sur ces bonnes paroles, le premier extrait de WAX s'appelle The River et le clip est sorti... hier (il est si beau, si pur).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire