dimanche 4 novembre 2018

La Belle et la Bête : Elodie Frégé et André Manoukian en concert jazz.

Je suis parfois amenée à faire des choses (un peu) surprenantes et me rendre à un concert de jazz en fait partie. C'est un style que je n'écoute absolument pas et que je connais encore moins. J'ai toutefois eu l'occasion d'aller voir et écouter le duo Elodie Frégé / André Manoukian, dits La Belle et la Bête ou l'histoire d'un pianiste éternellement amoureux d'une chanteuse inaccessible, dans le cadre du festival vendéen Les Hivernales. Je ne suis pas sûre qu'il soit nécessaire de les présenter, on connaît bien la superbe Elodie Frégé, véritable poète à la voix fantastique, et André Manoukian qui, au-delà de son rôle de juré à Nouvelle Star et de son incorrigible prose sexuellement explicite, est quand même un putain de musicien qui pourrait parler des heures durant de gammes pentatoniques sans que je m'ennuie.

© Khortege

Tous les deux vont super bien ensemble, ils ont lancé cette formation dont je vous laisse écouter les raisons via cette interview d'Elodie Frégé que nous avons réalisée pour notre émission de radio. On vient pour écouter des torch songs, ces chansons inhérentes au jazz qui parlent d'un amour perdu ou à sens unique, de relations cramées et autres afflictions amoureuses. Elodie Frégé, réincarnation de Rita Hayworth, et André Manoukian interprètent ainsi Cry Me A River, popularisée par Julie London en 1955, ou encore My Funny Valentine, standard de jazz tirée de la comédie musicale Babes In Arms (1937) et interprétée plus tard par Chet Baker (en 1952), Ella Fitzgerald (en 1956) ou encore Rickie Lee Jones (en 1982), j'en passe et des meilleures (quoique non, les meilleures sont citées ici). Quelques chansons en français aussi avec, entre autres, La Ceinture, titre d'Elodie Frégé sorti en 2006 sur son album Le jeu des 7 erreurs (écrit par elle-même ainsi que Benjamin Biolay et Keren Ann). Et puis les chansons sont entrecoupées d'anecdotes jazzy d'André Manoukian, subtilités qu'on a déjà pu entendre sur France Inter si on est un.e fidèle auditeur.rice, et c'est passionnant.

Je connais évidemment quelques classiques mais ce que j'ai le plus apprécié dans ce concert, c'est l'accessibilité. J'aime apprendre et ce n'est jamais aussi intéressant que quand les professeur.e.s sont eux.elles-mêmes captivé.e.s. Je suis une passionnée de musique et je sais que je n'aurai jamais assez d'une vie entière pour combler mes lacunes, aussi l'occasion a été saisie ici (j'ai même pu faire la bise à Elodie Frégé à la fin du concert, le rêve de toute une vie).

Des nouvelles dates sont prévues les mois à venir mais quitte à parler de ma région, sachez qu'Elodie Frégé et André Manoukian reviennent dans le coin le 27 avril 2019, à Olonne-sur-Mer.

https://www.youtube.com/watch?v=7Us2-arhrR4
Et ces photos-là, c'est moi qui les ai prises.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire