jeudi 1 novembre 2018

La vie n'est qu'un fantôme errant. (*)

Le 1er novembre, on fête les morts. Et même si on a parfois commencé la veille, figurez-vous que si on s'en tient à un catholicisme strict, la vraie fête des morts est le 2 novembre (je l'apprends en l'écrivant). Mais c'est aujourd'hui qui est férié, c'est donc plus commode d'aller poser des chrysanthèmes sur la tombe de Mamie. Non, aujourd'hui c'est la Toussaint, on est censé fêter tous les saints. Je vous avoue que je m'en fous pas mal, je ne suis pas catholique. Je ne commémore que la sainte qui m'a donné mon prénom (le 13 décembre), sainte Lucie de Syracuse, pauvre fille du IVe siècle qui s'est énuclée mais qui représente la lumière. Au Mexique, demain sera le Día de Muertos et il faut avouer que la calavera chamarrée donne davantage envie de fêter les morts. En Chine, on célèbre la délivrance des fantômes et pour ce faire, on mange. On peut aussi fêter Samain si on est une saloperie de païen.ne ou, pire, une sorcière.

Moi je fête la mort toute l'année. Je ne m'habille essentiellement qu'en noir, mes ami.e.s pensent que je me rends à un enterrement chaque jour alors j'ai choisi un pseudonyme à propos (j'ironise). Lorsque je travaillais dans l'éducation, une élève me surnommait la sorcière (c'était gentil et j'en jouais). C'est drôle parce qu'il y a quand même des gens bien plus gothiques friendly que moi... mais enfin, si ça fait plaisir au monde de m'identifier comme une darkos, praise be.

J'aime la mort et je la déteste en même temps. Elle me fait peur. J'ai autant la trouille qu'elle me prenne qu'elle s'accapare mes proches (elle l'a déjà fait et c'était déplaisant). Je suis athée, je ne suis dans aucun registre religieux, je suis plutôt rationnelle et terre-à-terre, je pense qu'après la mort il n'y a rien du tout. A part la pourriture. L'être humain a peur mais manque aussi d'humilité à penser qu'il peut renaître ailleurs ou atteindre un quelconque paradis. Nous sommes des grains de sable. Je ne crois en rien, c'est sans doute aussi pour ça que j'ai peur de la mort.

J'ai offert à ce blog un ravalement de façade, je lui ai mis son manteau d'hiver. J'ai effacé quasiment tout ce que j'avais écrit depuis deux ans, j'ai planqué quelques billets dont les liens sauront peut-être ressortir en temps voulu. En douze ans de blogging, j'ai appris à ne faire aucun sentimentalisme. Le fait est que j'évolue et à mesure que le temps passe, j'aime de moins en moins la personne que j'étais. J'essaie simplement d'être meilleure, à mon rythme.


Ça, c'est Le Cauchemar de Johann Heinrich Füssli. En plus d'être une huile sur toile réalisée en 1781 et conservée au Detroit Institute of Arts, c'est l'un de mes tableaux préférés. Il est terrifiant.

(*) "La vie n'est qu'un fantôme errant, un pauvre comédien qui se pavane et s'agite durant son heure sur la scène et qu'ensuite on n'entend plus." Macbeth (1605), William Shakespeare.

4 commentaires:

  1. Effacer tous tes articles que tu as écris pendant deux ans c'est dommage TT après je suis du genre à garder parce que j'ai l'espoir que ça me serve un jour. Le tableau que tu as présenté m'est très cher, c'est grâce à l'émotion qu'il transmet que j'ai voulu faire des études d'arts.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai encore jamais trouvé quelqu'un.e qui approuvait mon choix d'effacer tous mes articles, haha. On se dit qu'on supprime tant d'années de travail mais je ne suis pas sentimentale, je ne mets de côté que mes articles préférés ou ceux sur lesquels j'ai passé du temps. Pas de postérité pour le reste !

      Supprimer
  2. Hâte de voir comment ce blog va évoluer et si tu te sens bien et mieux c'est le principal !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a des chances pour que ce soit sensiblement la même chose mais que ça me donne l'impression de mieux maîtriser ce que j'écris.

      Supprimer