vendredi 16 novembre 2018

The Intern, de Nancy Meyers.

En général, j'ai plutôt tendance à trouver que la vie est une petite pourriture mais s'il y a quelque chose que je trouve fortement agréable, c'est de me coincer les clavicules bien au fond des coussins du canapé, poser les pieds sur la table basse, avoir une tasse de thé et une tablette de chocolat à portée de main et regarder un truc à la télé qui me fait plaisir. Là, par exemple, je suis tombée sur la bande-annonce d'un film avec Robert DeNiro que je n'avais pas vu. Et moi, j'aime bien Robert DeNiro, c'est un de mes acteurs préférés. Je suis sûre qu'avec lui, je vais passer une bonne soirée. Alors j'ai regardé ce film qui s'appelle The Intern, ou Le nouveau stagiaire en français (encore une traduction à la con qui, en plus, sonne comme une mauvaise comédie bien de chez nous).


Réalisé par Nancy Meyers, une femme, donc (clin d'œil appuyé), cette comédie dramatique raconte la petite vie de Ben (Robert DeNiro), veuf à la retraite qui s'emmerde un peu quand même, qui se fait embaucher comme stagiaire sénior dans une start up dirigée par Jules (Anna Hathaway). Cette dernière a réussi à monter une boîte qui a très rapidement prospéré, elle ne compte évidemment pas ses heures et on sent qu'il ne lui faudrait pas grand chose pour toucher le bingo (aka le burn out).

Je sais ce que vous vous dites : encore une histoire avec un vieil homme qui sait tout sur tout et qui vient apprendre la vie à une jeune femme qui délaisse sa famille alors que sa place est à la maison... Hum, je m'emballe. Et bien pas du tout, bien au contraire. Ce film est super intelligent et ça fait un bien fou. Jules travaille beaucoup, son mari est père au foyer, c'est donc lui qui gère la maison et leur petite fille. Le fait qu'il soit le seul papa dans les réunions de parents d'élèves blindées de mamans fait d'ailleurs beaucoup rire la gosse, on comprend facilement qu'elle trouve ça cool et, surtout, que ça ne lui pose aucun problème (étonnant, non ? Non, bien sûr que non). Ce schéma familial n'est pourtant pas si idyllique qu'il en a l'air et Jules se demande si elle ne doit pas confier la direction de son entreprise à quelqu'un qui aurait plus d'expérience dans le milieu. L'idée est de se dégager du temps pour sa famille. Le truc, c'est qu'elle aime autant cette dernière que son entreprise qu'elle a créée de ses mains. Alors elle rencontre plusieurs directeurs potentiels, on en voit aucun mais on sait que ce sont tous des hommes. En parallèle, Ben est le stagiaire attitré de Jules. Il a beau avoir roulé sa bosse, il observe et est très content d'être là. A aucun moment il ne vient marcher sur les plates-bandes de Jules et il attend qu'on lui demande son avis pour le donner, c'est absolument prodigieux. Toute la boîte profite de l'expérience de Ben et si la moyenne d'âge des employé.e.s est de 30 ans tout au plus, il n'est jamais question d'âgisme. Il est vraiment super, ce Ben ! En plus d'être super gentil.

Évidemment, le message est féministe. On pourrait rapidement imaginer que Ben fait office de figure paternelle auprès de Jules mais pas du tout. J'avais justement peur de ça. Leurs échanges ne sont que des conversations normalement amicales et correctes, des échanges entre un homme de 70 ans et une femme de 30 ou 35 ans où les deux sont à égalité socialement, c'est fantastique ! Ben a de l'expérience, c'est vrai, mais il n'en fait pas étalage. Il n'est question que de sagesse logique ici. De plus, le modèle familial ne pose aucun problème aux concerné.e.s et prouve que ça fonctionne avec une normalité des plus élémentaires.
Je me suis amusée à lire des critiques çà et là et j'ai été très surprise, j'ai eu le sentiment que les gens sont passés à côté du film. Je ne sais pas si Nancy Meyers est une femme engagée mais elle donne l'impression de l'être, j'ai eu l'impression de regarder un film aussi militant que zen dans l'explication d'un pan de notre société moderne. Je vous le redis, c'est un film intelligent. Que de bienveillance, des films comme ça, j'en veux tous les jours à la télévision (il est aussi sur Netflix, j'ai vérifié).

Attention aux spoilers dans les commentaires.

8 commentaires:


  1. Personnellement j'ai arrêté le visionnage de ce film à mi-parcours, quand son mec la trompe (encore une manière de mettre en avant la perte de la virilité chez un homme, qui, ne rapportant plus de salaire pour faire vivre son ménage, et n'ayant plus l'occasion de coucher avec sa femme trop prise par son travail, se sent obligé d'aller voir ailleurs pour compenser). D'ailleurs ce serait intéressant d'avoir un pourcentage de films où la femme au foyer trompe son mari parce qu'elle se sent délaissée et frustrée de juste s'occuper de la bouffe et des enfants ^^

    Je comprends ton analyse, et certes, il y a quand même du progrès dans cette comédie par rapport à bien d'autres mais c'est pas encore ça (selon moi)

    Si ça t'intéresse, je te conseille ce site, qui entre autre a publié une critique de ce film: https://www.lecinemaestpolitique.fr/le-nouveau-stagiaire-2015-le-patriarcat-ne-se-fait-jamais-trop-vieux/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et bien tu vois, moi aussi ça m'a saoulée. Sauf que, plus tard dans le film, Jules en discute avec Ben (parce qu'elle sait que son mari la trompe avant même que Ben se décide à lui en parler) et a exactement le même discours que toi. Et puis le mari se rend compte qu'il a été stupide de croire qu'il pouvait prouver sa virilité, admet sans effort qu'il a perdu pied l'espace d'un instant et tente de se racheter avec beaucoup d'intelligence. Je ne regrette pas du tout le dénouement de ce film.

      Supprimer
  2. J'ai beaucoup aimé ce film aussi; surtout pour le discours sur les personnes âgées. Je trouve qu'il pointe intelligemment leur solitude, mais aussi le fait qu'on passe trop souvent à côté de ce qu'elles peuvent nous apporter.

    Par contre, j'avoue que les scènes au service client m'ont fait hurler de rire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouais alors forcément, tu es bien placée pour le savoir, haha

      Supprimer
  3. Vu que tu aimes Robert de Niro, je peux te conseiller Everybody's Fine. Un film familial et assez mélancolique. Qui est passé inaperçu chez nous car sûrement pas assez bankable mais moi j'ai beaucoup aimé. La vieillesse, le deuil, la famille, les sacrifices y sont abordés avec beaucoup d'intelligence.

    J'ai pas encore vu Le nouveau stagiaire mais tu me donnes envie !

    RépondreSupprimer
  4. J'avais vu le film au cinéma, et j'avais beaucoup aimé, pour les mêmes raisons que toi.

    Et j'avoue que je n'ai pas pu m'empêcher de penser que si ce film avait été écrit par un homme, Ben aurait forcément été paternaliste, Jules aurait fini par vendre sa société pour s'occuper de sa famille, et je suis à peu près sûre que Ben et elle auraient couché ensemble (genre la scène où ils sont tous les deux sur le même lit là).

    RépondreSupprimer